Semences du Futur

Biotechnologies ou Semences Paysannes ?

Semences du Futur - teaser from honorine perino on Vimeo.

 

Durée : 1h20                      Réalisation : Honorine Perino                   HDV 16/9

ACHETER LE DVD

Semences Du Futur - Résumé

L'Homme influence l'évolution d'une biodiversité dont il dépend pour se nourrir. De la sélection paysanne aux biotechnologies, quelles initiatives permettront de produire les graines qui garantiront l'alimentation de demain ?

Face aux changements climatiques et à la nécessité écologique de réduire l'utilisation de produits chimiques dans les champs, la création de nouvelles variétés de plantes cultivées doit surmonter d'importants défis. En trame de fond, ce film pose la question fondamentale du rapport de l'homme à la nature.

Tandis que Pierre-Henri Gouyon, évolutionniste au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, et Christophe Bonneuil, historien au Centre National de la Recherche Scientifique, apportent leur éclairage scientifique, Deux lobbyistes confrontent leurs points de vue. Guy Kastler (Réseau Semences Paysannes) et François Burgaud (GNIS) nous livrent leurs visions opposées de l'avenir, synthèse de leurs vies professionnelles dévouées aux semences.
Avec la participation d'agriculteurs producteurs de semences et plants, et de nombreux chercheurs de l'INRA et de l'ICARDA (Syrie).

Deux rapports à la nature s'opposent ici clairement

De nouvelles plantes cultivées sont nécessaires pour l'adaptation au changement climatique. Quelles
initiatives privilégier ? Deux rapports à la nature s'opposent ici clairement. Des témoignages de chercheurs
en biotechnologie favorables aux OGM d'un côté, des chercheurs comme Pierre Henri Gouyon et Christophe
Bonneuil ou des paysans comme Guy Kastler favorables à une sélection par le paysan lui-même
de l'autre.

L'ECOLOGISTE N°51 – VOL. 19 N°1, JANVIER – MARS 2018

Un film philosophique

L'idée forte du film est pour moi d'ordre philosophique : le rapport de l'homme à la nature.

L'homme est-il un être naturel? Ou alors doit-il se situer en dehors de la Nature?
Considéré d'essence divine par les religions du Livre, placé traditionnellement par la Science au point culminant de l'évolution, est-il vraiment le joyaux de la création? Comme le prônait Rousseau, en est-il le maitre et possesseur? Ou en est-il l'enfant terrible?

Certains ne craignent pas d'en transgresser les lois; en manipulant le génome, ils se rêvent démiurges...
D'autres, travaillant et vivant au sein de la nature, se placent résolument dans le sillage des paysans qui, par le processus de sélection massale vieux de plusieurs millénaires, ont créé la biodiversité domestique. Seule voie qui permettra selon eux le développement harmonieux de l'humanité.

Ce film qui devrait susciter de beaux débats!

Martine DELHOMMEAU

Sélection variétale : pour ou contre la nature ?

Semences du futur est un beau film qui met en scène deux archétypes opposés de la sélection variétale : d'une part, la sélection dominante de variétés industrielles, promue par le groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis) ; et d'autre part, la sélection paysanne, plus marginale dans nos pays riches mais encore développée dans de nombreux pays du Sud
Chacun des protagonistes expose, au-delà de ses arguments techniques, la philosophie qui les sous-tend : « La nature, plus elle est naturelle, plus elle est hostile, je ne lui fais aucune confiance » déclare ainsi François Burgaud, du Gnis, pour qui « l'homme a gagné car il a décidé de contrôler son environnement ». « Le progrès n'est pas de lutter contre la Nature » lui rétorque Pierre-Henri Gouyon, du Muséum d'histoire naturelle. « Les plantes nous parlent, il faut être à leur écoute » renchérit Guy Kastler, délégué général du RSP à l'époque du tournage de ce film. « Deux modernités qui s'affrontent » analyse Christophe Bonneuil, du CNRS. Pourtant, face au réchauffement climatique, l'objectif est le même des deux côtés : par rapport à la sélection massale réalisée depuis toujours par les paysans, « il faut avancer plus vite, même si c'est dangereux », reconnaît Guy Kastler. Et, selon lui, la mise en réseau des paysans, dans des programmes de sélection participative, telle que celle réalisée par l'Icarda en Syrie (ou aujourd'hui le RSP en France), le permet. En face, une chercheuse de l'Inra s'émerveille sur la transformation d'une tomate grâce à la technologie Crispr/cas9 : « on bombarde les cellules avec des billes, c'est comme une bombe dans une piscine, ça permet de ne pas attendre ce que l'évolution naturelle aurait pu faire seule... ». Deux façons, très différentes, « d'aller vite »...

Frédéric Prat

Article publié le 20 décembre 2017 par Inf'OGM

 

Il donne envie d'en savoir plus

Je l'ai trouvé très intéressant avec 2 angles de vue différents, il m'à donné envie d'en savoir plus sur les enjeux et les problématiques de la selection des semences.
Mais je vais devoir le regarder une nouvelle fois, car il y avait beaucoup de termes scientifiques et techniques, bon pour ma culture personnelle...

Jérôme